Jean BARTHOLIN

Conseiller départemental du canton de RENAISON

42370 SAINT-HAON-LE-CHÂTEL

 

 

Mesdames et Messieurs les Maires,

 

Depuis 4 ans, j’entretiens des relations régulières avec Jean LASSALLE, que j’avais rencontré lors de sa grande Marche à la rencontre des français. Je partage totalement son analyse quant à la situation de notre Société, de nos Territoires, et du Monde : un processus dévastateur de déshumanisation, organisé par des forces invisibles, gagne du terrain… Je partage là aussi avec lui cette conviction que les valeurs qui fondent ce principe de « l’Humain, acteur au service de l’Humain » sont encore bien présentes dans notre Ruralité si méprisée! Et l’expérience vécue des Monts du Lyonnais, que je tiens depuis longtemps comme exemplaire, m’aura conforté dans la nécessité de cette vision humaniste de l’action publique ! Notre Société, entraînée dans un système asservi à la seule loi de la rentabilité financière qui nous emmène on ne sait où, mériterait de s’en inspirer pour retrouver son équilibre….

 

Après l’Économie, c’est donc au tour de l’Action Publique de perdre le sens Humain qui est pourtant sa seule raison d’être… Jean LASSALLE a d’ailleurs toujours soutenu les démarches que nous avons engagées  pour tenter de préserver les conditions d’une action publique responsable, au service d’un projet de société soucieux de l’épanouissement humain !

 

Sur cette question de la Contre Réforme Territoriale qui voudrait imposer la dislocation de l’unité des MONTS du LYONNAIS contre laquelle je me suis insurgé, Jean LASSALLE est très clair : « Un déferlement de lois insensées veut  transformer en champ de ruines l’organisation politique et territoriale de notre pays… J’abrogerai les trois dernières lois (NOTRe, MATPAM, redéfinition des Régions) qui ont mis à terre l’organisation territoriale de notre pays. La Nation repose sur deux symboles majeurs, les institutions de la République et la commune » Et lorsqu’il écrit : « la commune aura la liberté de s’organiser avec ses voisines, de s’associer, de recréer des communautés à taille humaine, outils de facilitation […]», Jean LASSALLE a bien l’intention de rétablir la libre administration des communes, ainsi que le droit et le devoir des territoires à disposer d’eux-mêmes pour faire vivre concrètement notre Idéal Républicain, et contribuer ainsi à l’ équilibre de notre société et à l’unité de notre Pays.

 

Sa candidature atypique signifie aussi qu’il est urgent de libérer la Politique de la chaîne du « pouvoir pour le pouvoir » dominé par un jeu politicien bien superficiel et totalement décalé face aux réalités de la vraie vie. La Politique doit donc s’affranchir de « la politique politicienne », et retrouver sa vraie dimension, au seul service de notre Vivre Ensemble à l’échelle de notre Société, de notre Pays et du Monde, en s’appuyant sur l’engagement authentique et sincère d’élus d’abord citoyens, au service des citoyens.

 

Jean LASSALLE veut donc valoriser la campagne des Présidentielles pour partager une prise de conscience tellement nécessaire et salutaire… Il veut engager une dynamique d’Espérance pour que nous soyons capables, citoyens et élus, de construire, tous ensemble, un Avenir… Sa force, il la tire de son histoire personnelle qui lui a donné cette authenticité de la dimension humaine.

 

Cet extrait de son livre « Un Berger à l’ELYSEE », résume le projet qu’il propose pour notre pays : « L’utopie n’a jamais été aussi réaliste qu’aujourd’hui. L’homme a été capable du pire. Il lui faut désormais se consacrer à bâtir le meilleur. L’homme qui retrouve l’homme peut organiser un cadre politique qui exprime une esthétique, qui revitalise le désir, qui revalorise l’imagination et la création, comme le Conseil national de la résistance l’avait fait pour deux ou trois générations ».

 

Pour toutes ces raisons, en complicité avec Norbert DUPEYRON, maire de CHEVRIERES, nous avons donc souhaité organiser cette rencontre avec Jean LASSALLE dans cette grande marche qu’il reprend pour partager sa vision Humaniste et Républicaine… Aux côtés de Norbert, je vous invite à venir le rencontrer pour réfléchir avec lui à la construction du projet qu’il veut porter avec nous : « Tenons notre rang de citoyens, et notre pays retrouvera confiance… La France inspirera de nouveau ! »

 

Comme l’a annoncé Norbert DUPEYRON, cette rencontre aura donc lieu à GRAMMOND ce lundi 6 mars, à 20H 30, salle des Mille clubs, et sera précédée d’une réunion plus technique entre élus de 18 H30 à 20 H.

 

Espérant que vous serez nombreux à participer à cette rencontre qui se veut porteuse d’espérance, remerciant Norbert DUPEYRON de communiquer cette lettre là où elle peut être utile

Dans l’attente, avec mes fraternelles salutations

 

 

Jean BARTHOLIN

Conseiller Départemental de la Loire