DES ENTREPRISES POUR LE BIEN COMMUN

PERMETTONS AUX ENTREPRISES DE SERVIR LE BIEN COMMUN, LE LONG TERME

L es grandes entreprises, ballottées par une spéculation omniprésente, ont renoncé à toute vision à moyen ou long terme, à toute solidarité avec leurs propres salariés. Leurs managers se sentent contraints, sans marge de manœuvre. Les dirigeants se sont laissé fasciner par les mirages  de « l’entreprise sans usine » et de « l’innovation financière ».

Nous devons reprendre la main sur les plus grands acteurs économiques, y compris par des nationalisations partielles, si c’est nécessaire pour enlever leur contrôle aux fonds de pension étrangers. Je redonnerai à l’État les moyens règlementaires d’en finir avec ce système suicidaire, de mettre en place des stratégies de long terme, responsables devant la société et par rapport à l’environnement. »